Gérer ses déchets c’est bien, ne pas en produire c’est mieux !


L’épuisement des ressources et le trop plein de tous types de déchets sont des faits bien établis qui compromettent actuellement tout espoir de soutenabilité. Mais il est toujours temps d’agir ! Il faut prioritairement optimiser l’utilisation des ressources naturelles et des matières premières. Optimiser, c’est par exemple offrir une seconde vie à un objet, le donner, le réparer, le transformer, le recycler…  de manière à réduire autant que possible les impacts négatifs qu’il peut avoir sur l’environnement. On peut aussi favoriser la préservation des ressources naturelles, en imaginant des modes de production plus responsables, en utilisant des matériaux recyclés ou tout simplement en produisant moins. A savoir qu’ici, le mot “production” vaut aussi bien que “consommation” !

L’empreinte écologique de l’humanité dépasse depuis le milieu des années 1970 la capacité de la Terre à régénérer de nouvelles ressources naturelles. Mais il est tout de même possible de réduire notre empreinte écologique ! Il vaut mieux tard que jamais…

La prévention de l’apparition des déchets doit être accentuée, notamment en luttant contre toute forme de gaspillage, par le réemploi des déchets, mais aussi par la réutilisation des produits de manière générale.

Il est également important d’optimiser l’utilisation des déchets dans les filières de recyclage, dans un contexte de politique de gestion durable des matières. On parle ici du contrôle et de la préservation de la qualité des matières organiques issues des déchets, et de l’augmentation de la quantité collectée sélectivement.

Les impacts des transports routiers liés à la collecte et au traitement des déchets peuvent également être revus à la baisse, et la création d’emplois dans les filières de réemploi et de recyclage peut augmenter.

La réduction des déchets, la lutte contre toutes les formes de gaspillage et la préservation des ressources sont de véritables priorités !

L’économie circulaire

Il faut repenser le système économique actuel, un système linéaire où l’on extrait des ressources pour créer un bien qui finira directement à la décharge…L’économie circulaire consiste à allonger le processus via le réemploi et la réparation, quant aux déchets, recyclés, ils deviennent ressources et sont réintroduis dans la boucle !

Cette nouvelle façon de voir l’économie favorise :

  • l’entretien, la réparation ou encore la réutilisation des produits, de façon à allonger leur cycle de vie,
  • l’éco-conception, c’est-à-dire concevoir de façon à pouvoir réparer et/ou réutiliser la totalité ou une partie des composants d’un produit,
  • l’efficience des ressources, où les déchets permettent de fabriquer de nouveaux produits.

L’économie circulaire est une manière de produire et de consommer plus responsable, et s’apparente finalement au fonctionnement même de notre écosystème. Une fois les consommateurs et les producteurs sensibilisés aux problèmes écologiques auxquels nous faisons face, il suffit de comprendre le fonctionnement logique du concept qu’est l’économie circulaire. Sa mise en place s’effectue alors par des gestes simples, et une organisation qui lie consommation et production au sein d’un même cercle vertueux.