Entre deux coups d’œil sur notre smartphone, nous avons tendance à céder à la vilaine règle des 3T : Trop – Trop vite – Tout de suite. C’est d’ailleurs le cas de nos habitudes de production et de consommation ! Dans cette course, le lien social se transforme et a finalement tendance à s’affaiblir. Echanger un sourire, quelques mots ou des conseils n’est pas toujours à l’ordre du jour. Il est temps de ralentir pour mieux vivre, d’adopter la slow attitude en préférant la qualité à la quantité.

 

La problématique environnementale à laquelle nous faisons face aujourd’hui met (presque) tout  le monde d’accord. Des savoir-faire, des produits responsables, des ateliers émergent de l’esprit des citoyens et des entreprises. Mis bout à bout dans un esprit de partage et de collaboration, on trouve une réponse globale à de mauvaises petites habitudes qui affectent les ressources naturelles et l’atmosphère.

 

Faire ses courses par exemple n’a rien d’amusant : monter dans la voiture, hésiter entre une quinzaine de marques de café, faire la queue et rentrer… Et si un commerçant local proposait ce qu’il faut tout près ? Les bonnes initiatives sont partout, il suffit d’en informer les intéressés. Chaque idée peut devenir une occasion de partager, la solution au problème du voisin ou même un super projet.

 

Une dynamique éco-responsable

La prise de conscience environnementale est en premier lieu individuelle, et en se propageant se développe à plus grande échelle. Quelques habitants qui mènent à bien des initiatives éco-responsables, tels des ambassadeurs, peuvent déclencher une dynamique éco-responsable au sein de toute une commune.

D’où l’intérêt de centraliser de manière participative la moindre des bonnes idées !